Tenue à Goma de la troisième réunion du groupe de dialogue Goma- Rubavu

15 membres de la communauté venus de la ville frontalière de Gisenyi au Rwanda et 15 autres de Goma en RDC ont échangé ce jeudi 13 août 2015 à Goma en vue de trouver des pistes de solution aux problèmes communs que cette population frontalière vit.
Lors des deux précédentes rencontres, ce groupe de dialogue transfrontalier permanent avait abordé le thème sur les stéréotypes et les manipulations identitaires. Ils sont arrivés à la conclusion selon laquelle, les stéréotypes sont à la base de la plupart dedifférentsproblèmes que les populations transfrontalières rencontrent. Ils ont résolu de continuer la sensibilisation de leurs proches en vue de constituer une masse critique consciente de ce défi et engagée pour le changement. Les hommes ont tous des qualités et des défauts qui ne sont nullement  liés à leur appartenance ethnique ou tribale. Les comportements individuels ne devraient donc pas être imputables à des communautés et des groupes entiers.
A l’occasion dece troisième dialogue, outre la continuité des actions à poursuivre par rapport au premier sujet, les membres du groupe de dialogue ont abordé le thème sur de la cohabitation pacifique et la confiance mutuelle entre les populationstransfrontalières. Selon eux, la cohabitation existe entre la population de Gisenyi et de Goma mais la confiance mutuelle n’est pas tout à fait établie car il existe encore des stéréotypes, renforcés par l’histoire récente de la région où les deux pays, le Rwanda et la RDC ont été impliqués dans des conflits violents dont deux longues guerres à dimension régionale.
Selon les organisateurs, Pole Institute (RDC) et Never Again Rwanda (Rwanda), ces assises visent entre autres objectifs :

  • Asseoir une culture de dialogue dans la compréhension des défis permettant de résister aux manipulations politiciennes et la proposition des solutions concertées pour y faire face au niveau de la région des Grands Lacs.
  • Renforcer la culture de dialogue et la confiance au niveau transfrontalier comme une voie de prévention des conflits,
  • Renforcer la participation de la population de la région des Grands Lacs dans le choix des solutions appropriées aux problèmes auxquels fait face la communauté au niveau transfrontalier,
  • S’assurer que la méthode participative est adoptée par les leaders au niveau transfrontalier pour répondre aux besoins de la population.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top