Note sécuritaire de jeudi 14 au mardi 18 Août 2020

Soumis par admin le ven 21/08/2020 - 16:32

Sécurité/Nyiragongo/Gode.

Un groupe des bandits jusque-là non identifiés a emporté trois personnes vers une destination inconnue. Ce rapt a eu lieu la nuit de vendredi 14 à samedi 15 août 2020 dans le groupement Kibumba en territoire de Nyiragongo. L’information est confirmée par le Mouvement des sociétés civiles du Congo qui dénonce par la même occasion la recrudescence de l'insécurité dans cette partie du territoire. Le Coordinateur de cette structure citoyenne plaide pour l’implication du gouverneur dans cette question d'insécurité à Nyiragongo qui risque de s'étendre sur le chef –lieu de la province si rien n'est fait en toute urgence

BENI TERRRITOIRE

Un militaire des Fardc, soldat deuxième classe du nom de AMANI a tiré sur deux civils aux environs de 20h 40 du dimanche 16 août en cellule MANZIKO au quartier BENENGULE en commune BEU. L’Information a été confirmée par  le protocole d'état de la mairie de BENI qui ajoute que ce militaire bien identifié aurait tiré sur ces civils dans un bistrot près de la prison centrale de BENI-KANGBWAYI. L’incident s’est produit alors qu’ils prenaient un verre ensembles au cours d'une discussion dont le sujet n'a pas été révélé. L'assassin présumé serait déjà maîtrisé par la police militaire et remis au centre de coordination des opérations CCO BENI qui pourra le déférer devant le juge. Les corps des infortunés ont été levés du lieu du drame dimanche tard dans la soirée pour la morgue de l'hôpital général de référence de BENI. Ces crépitements des balles ont plongé la population de cette partie de la ville de BENI dans une psychose indique notre source. Une situation qui a créée Vive tension à BENI le lundi dans la ville.

Une vive tension a été observée le vendredi 14 août en localité CANTINE-ALOYA dans le groupement BASWAGHA-MADIWE au lendemain du meurtre par balles de KAKULE SILWAMUGHUMA GRÂCE. Ce jeune homme d'environ 27 ans a été tué par un militaire des FARDC de l'unité commando basée dans cette partie du Territoire de BENI. La population en colère avait déposé le corps de la victime à la position militaire de l’unité pour exiger une audience en flagrance du tribunal militaire contre le soldat de première classe PUTU KANGA Jérémy, présumé auteur du meurtre. La société civile locale à travers son président JACKSON PALUKU, en a appelé  à une journée sans activités jusqu'à l'ouverture des audiences.

Le porte-parole des opérations Sokola1 que nous avons contacté dans la zone a confirmé l'arrestation du bourreau présumé.

Toujours dans le territoire de BENI, quatre civils partis dans leurs champs mercredi ont été retrouvés morts à hauteur du point kilométrique 15 sur la route MBAU-KAMANGO le vendredi 14 août. Selon l'administrateur assistant du Territoire de BENI, les victimes auraient été tuées par les assaillants non encore identifiés. Arrivé au village les corps ont été identifiés comme étant ceux de Alexis, KAKULE KATSETSEBI, MUHINDO KATSETSEBI et KIVUYAYA tous habitants d’OICHA BAKAEKU cellule MAMBABEKA. Ils ont été levés par les militaires des FARDC dans la matinée de  vendredi.

Territoire de RUTSHURU

Il y a eu Double naufrage le jeudi sur le lac Edouard. Deux pirogues, l’une transportant des matériaux de construction et l’autre des poissons ont été immergées respectivement sur la côte ouest et sur la côte est du lac Edouard faisant plusieurs personnes disparues. Les deux incidents sont survenus dans des circonstances différentes. Selon les sources des coopératives  des pêcheries de Virunga, le jeudi vers 17 h une pirogues avec 6 personnes a chaviré à la hauteur d’UTALEYA entre KISAKA et KYAVINYONGE sur la côte ouest du lac Edouard, cette pirogue revenait du site de KYANDALIRO en plein parc de Virunga avec des personnes parties clandestinement à KYANDALINGA ramasser les moellons en direction de KYAVIGNONGE. La même source a attribué cet accident à l’excès de chargement de la pirogue qui en plus des moellons a transporté aussi des planches. Trois personnes des six qui étaient à bord ont été secourues de justesse par les pêcheurs qui étaient aux alentours et les trois autres sont restés introuvable. Quelques heures plus tôt sur la côte Est du lac Edouard la surcharge couplé au vent violent qui soufflait le jeudi dans cette partie du lac  serait à la base de l’autre naufrage. Les sources proches des pêcheurs ont indiqué que trois pêcheurs de KISAKA seraient partis pêché frauduleusement dans les eaux territoriale ougandaise et ils ont fait face au vent violents. Seul l'un d'entre eux a eu la vie sauve grâce à l’intervention de autre pêcheurs.

Territoire de MASISI

La nouvelle dynamique de la société civile en chefferie de BAHUNDE a dénoncé des cas de tortures dont sont victimes certains habitants de RUHANGARA en groupement MUVUNYI NSHANGA. Elle attribue cet acte aux éléments FARDC du 2ème bataillon basé dans cette entité. Le président de cette structure renseigne que ces militaires se comportent au même titre que les seigneurs de guerre qui tracassent et maltraitent les paisibles citoyens. BARAKA NIBIZI donne l’exemple d’AMANI DUNIA GATO, tabassé comme un serpent par ces éléments armés avant d’être conduit à l'hôpital pour des soins appropriés. Celui-ci ajoute que le seul péché commis par cet habitant c’est d’avoir exigé les raisons de l'arrestation de son frère détenu au camp militaire de Ruhangara.

Nous avons contacté le porte-parole des FARDC qui a promis nous revenir après s’être ressourcé auprès du commandant de la zone.

 
Juste après la reddition des 485 combattants du Nduma defense of Congo la journée du lundi 17 août 2020 à Kashuga dans le groupement Bashali mokoto. Les miliciens Nyatura ont occupé le mardi matin, certaines positions que controlaient ces rendus. Ils mis le feu à ces poste de contrôle. Ces miliciens Nyatura dénommé ''Abazungu'' considérés comme premier ennemis de ces rebelles ont jugé bon de servir la population dans la voie légale. Ces positions incendiées sont situées à Mbuhi à 1km de Mweso et à Kashuga sur l'axe Mweso -pinga. Les habitants de ces villages vidés par ces rendus déplorent le silence de l'armée congolaise afin d'organiser le déploiement des forces loyalistes dans ces villages.

BUTEMBO/ UMBO

Le Maire de BUTEMBO a rappelé à ses administrés que le corona virus est dévastatrice d’où le respect des gestes barrières s’impose. Sylvain Mbusa Kanyamanda réagit ainsi après que certaines personnes ont maladroitement manipulé le corps de l’évangéliste Samy MUMBESA le dimanche 16 Août, lors de son inhumation au niveau de MALENDE. Un acte qui risque d'être à la base d'une forte contamination au corona virus dans sa ville car le corps de l’évangéliste décédé en Ouganda, a été rapatrié avec un certificat médical, qui prouve qu'il a été testé positif à la Covid-19, a expliqué l’autorité urbaine. Le Maire a déploré le fait que certains membres de la famille du défunt dont son épouse ont cassé le mausolée et ont manipulé la dépouille, alors que tout le monde était sur la voie de retour,

GOMA

Plusieurs bandits armés ont fait irruption dans près de six ménages au quartier Kyeshero à Goma le weekend dernier. Le conseil local de la jeunesse du quartier qui confirme cette information et indique que les victimes sont réparties dans les avenues Kituku 2 ; Bukama ; Magene et Polyclinique. Selon le président de cette structure, les malfaiteurs, munis d’armes blanches ont réussi sans être inquiétés, à emporter des biens de valeurs ainsi que des sommes importantes d'argents dans ces ménages cambriolés. Jules Ngeleza établie le lien entre cette résurgence de l’insécurité dans le quartier Kyeshero avec la libération depuis quelques semaines, de certains locataires de la prison centrale de Goma. Il fustige le fait que des criminels de haut niveau aient bénéficié de la grâce présidentielle destinée aux personnes incarcérées pour des faits bénins sous le regard des autorités

Territoire de walikale

Le député provincial Prince Kihangi a demandé aux populations de Walikale à ne pas lier le différend qui oppose les deux responsables des deux factions belligérantes du NDC/R à leurs proches ou leurs territoires d’origine. L’élu provincial de ce territoire précise que ce différend est une affaire de groupe armé qui ne concerne en rien les familles des combattants. Il déplore les conséquences désastreuses de ce conflit sur les populations civiles innocentes. Prince Kihangi appelle les fils et filles de son terroir à œuvre pour l’unité, la paix et le développement de Walikale.
SUD KIVU

Le cadre de concertation de la société civile du sud Kivu plaide pour l’assainissement du secteur aérien en République démocratique du Congo. Cette demande a intervenu au lendemain du crash d'un Antonov appartenant à la compagnie AGEFRECO survenue à KALONGE et qui a couté la vie quatre personne à savoir trois membres d’équipages et un passager. Le président provincial de cette structure a renseigné que cet accident serait dû à un problème technique. ZOZO SAKALI a déploré la légèreté avec laquelle les responsables de l’aviation civile en RDC gèrent la sécurité de passagers et leurs biens dans le pays.