« Utiliser la Force, l’Intelligence et le Dynamisme des Jeunes en Faveur de la Paix »

« Utiliser la Force, l’Intelligence et le Dynamisme des Jeunes en Faveur de la Paix » : voilà l’objectif que se fixent les jeunes de la Région des Grands Lacs. Plusieurs jeunes rwandais, burundais et congolais se sont constitués en équipe locales d’animation d’autres jeunes sur la paix dans leurs pays respectifs. Grace aux formateurs de l’organisation « Initiative de Genève pour la Paix », ils ont été outillés pour apporter leur pierre à l’édification de la paix. Successivement, Jean Pierre Lindiro Kabirigi et Laurient NDEZIMANA ont travaillé avec les jeunes via les exposé et les explications liés à leurs expérience afin qu’ils comprennent le rôle combien énorme les jeunes peuvent jouer pour ou contre la paix. Ces jeunes ont été initiés aux techniques et approches de sensibilisation des jeunes sur la consolidation de la paix dans la région des grands Lacs. Ils se sont retiré dans un endroit calme afin de passer près de cinq jours ensemble et en même temps tisser des relations qui leur permettront d’apporter leur pierre à la Paix devenue volatile dans cette région africaine. Au bord du Lac Kivu, à Kigufi précisément dans l’ouest du Rwanda, dix neuf jeunes, tous appartenant à des organisations des jeunes de ces pays de la Région des Grands Lacs, ont appris quelques actions de groupe à mettre au profit de leurs communautés respectives pour consolider la paix. Pour plusieurs d’entre eux, les jeunes ont été utilisé pour fragiliser la paix, ils peuvent aussi être les premiers à travailler pour sa restauration. Une jeune fille venue du Burundi a déclaré : « chez nous au Burundi les jeunes ont contribué par leur force à détruire la paix, ce sont les jeunes qui sont en première ligne lorsqu’il faut tuer, alors pourquoi ne pas utiliser la force et le dynamisme des jeunes en faveur de la Paix ? » Pour l’un des formateurs, Laurient NDEZIMANA, ce sexagénaire de l’initiative de Genève pour la Paix dans les Grands Lacs, il faut former les jeunes afin qu’ils engagent la région des Grands Lacs dans une voie de dépassement de la haine et à amorcer un processus de transformation sociale. Laurient NDEZIMANA. Il a dit : « ce sont des jeunes venus du Rwanda, du Burundi et de la RDC qui sont leader dans les groupes des jeunes. Nous voulons travailler avec ces jeunes pour dépasser la décennie maudite qui ne veut pas quitter cette région. Un des axes de notre travail est de créer des groupes d’animation des jeunes pour les pousser à lutter contre la haine. Nous utilisons l’approche Ubuntu qui concerne les personnes. Ces personnes pour nous sont ces jeunes que nous allons engager sur la voie du dépassement de la haine ». Les organisateurs ont souligné que ces travaux des jeunes se font en retraite de cinq jours sans contact avec l’extérieur en vue de leur permettre de consolider leurs relations.

Ajouter un commentaire

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top