La CENI a quelle responsabilité dans le Blocage du Processus Electoral ?

le Secrétaire Exécutif Provincial de la Commission électorale Nationale Indépendante au Nord Kivu, Raphael AKILI MALI

Les jeunes de Goma, réunis au sein du Syndicat des jeunes pour l’emploi et la démocratie ont réfléchi pendant deux jours autour du thème : « Comprendre le Processus électoral en République Démocratique du Congo, ses enjeux et l’implication des jeunes ». Ces jeunes parmi lesquels des universitaires et leaders des différentes organisations des jeunes ainsi que les membres des mouvements citoyens ont échangé avec plusieurs personnalités provinciales sur plusieurs sous thème relatifs aux élections et au blocage de la machine électorale en République Démocratique du Congo. Avec le Secrétaire Exécutif Provincial de la Commission électorale Nationale Indépendante au Nord Kivu, les jeunes ont compris les préalables de chaque action que doit poser la CENI. Dans la salle «UTAMADUNI CENTER» de Pole Institute, répondant aux différentes questions des Jeunes, Raphael AKILI MALI a démontré qu’il y a des préalables qui relèvent du ressort du Gouvernement et du parlement car cette institution d’appui à la democratie ne peut fonctionner qu’en fonction des lois qui sont adoptées au parlement et promulguées par le chef de l’Etat selon le fonctionnement traditionnel des trois pouvoirs. Le numéro un de la CENI au Nord Kivu a indiqué qu’il se réjouit de voir une jeunesse qui prend conscience et qui cherche les bonnes informations auprès d’une source fiable.
Les Jeunes ont-ils identifié le vrai Problème de la Démocratie ?
Lors de la deuxième journée, le Professeur Ka Mana a dit aux jeunes que leur rôle dans l’évolution d’une nation et plus que prouvé dans l’histoire de la démocratie. Il a ajouté à l’intention de ces jeunes que le contexte dans lequel le processus électoral de la République Démocratique du Congo évolue est un contexte vicié. Le Professeur Ka Mana est allé en profondeur pour dire aux jeunes qu’ils doivent plutôt travailler pour changer le contexte et ne pas se tromper du vrai problème. Il a fait remarqué que la démocratie congolaise doit être inventée par les générations montantes et ces générations doivent comprendre que c’est cela leur tâche primordiale. Pour le Professeur Ka Mana, les jeunes doivent sortir le pays du contexte de la tricherie, de l’absence de la notion du bien public et de la culture de l’impunité en travaillant pour la restauration de l’appareil judiciaire. Il a conclu en disant que si les jeunes jouent ce rôle, c’est ainsi qu’ils pourront changer le contexte et donner une chance à l’émergence de la vraie démocratie africaine qui partira du Congo.

Commentaires

une très bonne initiative, parce que tout le monde est impliqué, les jeunes inclus. merci pour cette activité. je trouve qu'il serait interessant de nous partager le rapport en fin si cela est possible.

vous avez raison, moi également je me sens intéresser par cette activité il me serait important de connaitre son issue et meme le déroulement ce qui dit que je suis d'accord avec l'idée du rapport,. merci et encore courage SYJED.

Ajouter un commentaire

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top