Référendum Constitutionnel proposé par la Majorité : l’Ambassadeur d’Allemagne en RDC parle de Mensonge des Gouvernants.

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie avance déjà l’idée d’un referendum si les élections ne sont pas organisées avant la fin de l’année en cours. L’opposition qualifie cette proposition d’une évidence de la mauvaise volonté du pouvoir en place par rapport à l’organisation des élections. Pour l’ambassadeur d’Allemagne en RDC, c’est contradictoire car le Gouvernement avait annoncé les contraintes budgétaires comme obstacle à la révision du fichier électorale et l’organisation des élections dans le délai constitutionnel. Le secrétaire Exécutif Provincial du PPRD au Nord Kivu affirme que ce n’est pas une invention du PPRD mais une disposition constitutionnelle adoptée dans la constitution du 18 février en son article 5. Cyrille MUHONGYA a ajouté que la loi fondamentale n’a pas fait des restrictions concernant le moment de proposer ce referendum. « Je dois préciser que l’idée n’est pas du PPRD mais c’est ce que veut le peuple car c’est lui qui a voté en faveur de la constitution du 18 février et c’est cette constitution qui dispose en son article 5 que le peuple peut s’exprimer par voie référendaire » : a déclaré Cyrille MUHONGYA.
Du côté de l’opposition, on parle des masques qui tombent. Le Secrétaire Exécutif de l’Engagement Citoyen pour la Démocratie se dit étonné qu’il n’y ait pas d’argent pour les élections mais que l’on envisage un referendum. Pour Jean Baptiste KASEKWA, cette idée du referendum est une preuve évidente de la mauvaise volonté de la majorité au pouvoir. « La Majorité se dévoile car c’est elle qui a déclaré dernièrement qu’elle n’avait pas des moyens pour la révision du fichier électorale en vue des élections et c’est encore elle qui parle d’un referendum. Pour nous de l’opposition, ce sont des masques qui tombent ». L’Ambassadeur d’Allemagne en République Démocratique du Congo s’est dit étonné après avoir lu dans la presse, l’idée des dirigeants du PPRD sur le Referendum. Wolfgang MANIG indique que cette initiative de la Majorité Présidentielle donne l’impression que le Gouvernement a menti lorsqu’il a évoqué les contraintes budgétaires comme obstacles pour la révision du fichier électoral. L’Ambassadeur Wolfgang MANIG a souligné que la communauté internationale n’est pas prête à cautionner ces genres de referendum.

Ajouter un commentaire

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top