Beni : L’enfer vécu par des « oubliés de la terre »

Date de publication: 
Avril 2017
Beni : L’enfer vécu par des “oubliés de la terre” Lorsque l’on évoque Beni, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), les images qui défilent sont celles des personnes égorgées, des femmes enceintes éventrées, des prêtres enlevés et disparus, des cases brûlées, des survivants en déshérence, hagards, hébétés, muets à force d’avoir crié au secours sans autre réaction que le retour hideux de leur écho, fourbi après avoir parcouru à perte d’haleine des kilomètres de chemins, des sentiers et des broussailles dans une zone devenue au fil des mois « un piège sans fin », comme dirait le Béninois Olympe-Bhêly Quenum. Depuis que les massacres se sont installés dans ce territoire frontalier de l’Ouganda, plusieurs rapports ont été produits, plusieurs analyses ont été faites, des visites officielles ont été organisées, le Nonce apostolique est allé verser des larmes de compassion sur le Mur de Lamentation d’une cabane abandonnée définitivement par des propriétaires égorgés, un procès a même été initié par un tribunal militaire spécial, mais personne, absolument personne n’a pu dire aux habitants de Beni, aux Congolais et à l’humanité abasourdie « qui sont les tueurs de Beni », pour reprendre le titre d’un des nombreux rapports sur la question. Ou, pour être plus précis, qui sont les vrais tueurs des habitants de Beni.
PDF File: 
Categorie du Livre Publié: 
Regards croisés

Ajouter un commentaire

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top