Dynamiques politiques et économiques autour de l'exploitation du cobalt

Date de publication: 
Décembre 2019

         A chaque époque de l’histoire du Katanga, le cuivre et les produits qui en sont dérivés comme le cobalt attirent et fleurissent le commerce international. A chaque apogée, un homme fort surgit, s’impose, confisque les richesses générées. En imposant ses pouvoirs les plus étendus sur les terres riches, il y contrôle l’exploitation et le commerce minier et partage le gâteau avec ses fidèles acolytes. M’Siri l’a fait entre 18 et 19 ème siècle, Léopold II et Mobutu également, l’un pendant la colonisation, l’autre en pleine exercice de la dictature pure. C’était également le cas avec certains proches de la famille de l’ancien président de la république. Le rêve du partage équitable des richesses nationales est loin d’être réalisé. La Société civile doit davantage intensifier la lutte au plus haut niveau de l’Etat et réclamer plus de justice économique. Ce travail n’est pas sans danger. Des alliances fortes sont nécessaires pour coaliser des actions et chercher à gagner cette lutte. Le fait de faire émerger et faire connaitre au public les injustices est un bon point de départ.
 
        Le cobalt est désormais une substance minérale stratégique selon le décret n°18/042 du 24 novembre 2018 portant déclaration du Cobalt, du Germanium et de la Colombo- Tantalite « COLTAN » comme substances minérales stratégiques. Il ne saurait en être autrement puisque d’une part la RDC est premier producteur mondial du cobalt et en détient les plus grandes réserves connues ; d’autre part ce métal est devenu stratégique pour l’industrie mondiale ; juste à titre illustratif, l’on estime que « D’ici 2025, Wolkswagen aura besoin de l’équivalent de un tiers de la production totale actuelle pour ses véhicules électriques »27. Et selon BRAM MURTON, un Géologue du Centre d’Océanographie Nationale du Royaume Uni, si tous les véhicules sur les routes européennes sont électriques d’ici 2040, et si ils utilisent le même type de batteries que celles de « Tesla Modèle 3 », cela exigerait 28 fois plus de cobalt que ce qui est produit maintenant 28. Si l’on ajoute les voitures électriques hors Europe, l’on comprend tout simplement que l’humanité pourrait manquer le cobalt, une ressource indispensable pour la voiture électrique. Nous pensons que l’Etat congolais serait tenté de stimuler

 

Categorie du Livre Publié: 
Dossiers

Ajouter un commentaire

Abonnement aux Newsletters

Abonnez-vous avec votre adresse E-mail pour être averti des nouveaux articles publiés.

Go to top